Conseil consultatif des terres des Premières Nations

Les Premières Nations signataires de l’Accord-cadre ont créé le Conseil consultatif des terres pour les aider à réaffirmer leur droit de gouvernance sur les terres et les ressources de leurs réserves. Les conseils des Premières Nations opérationnelles (PN) déterminent la composition du CCT qui compte actuellement 13 administrateurs élus et le président possédant des mandats échelonnés. Tous les ans, un poste d’administrateur dans chacune des trois régions fait l’objet d’une élection. Ces trois régions sont la Colombie-Britannique, les Pairies (AB, SK et Man) et l’Est (Ont., Qc et l’Atlantique). Le président du CCT est élu pour un mandat de cinq ans, tandis que les administrateurs le sont pour des mandats de trois ans.

Principales responsabilités du CCT :

  • fournir des orientations stratégiques au Centre de ressources;
  • proposer au ministre des modifications à l’Accord-cadre et à la législation fédérale lorsqu’il le juge nécessaire ou souhaitable;
  • en consultation avec les Premières Nations, négocier une méthode de financement avec le ministre;
  • exécuter toutes autres fonctions ou tous autres services pour une Première nation selon les modalités convenues entre le Conseil et la Première nation

Les administrateurs du CCT fournissent également les services suivants :

  • Défense des intérêts politiques des Premières Nation
  • Présentations de l’Accord-cadre aux Premières Nations opérationnelles, en développement et intéressées, au Parlement, à des conférences et à d’autres réunions pertinentes;
  • Réunions avec les gouvernements provinciaux et fédéral et d’autres organisations ou tierces parties;
  • Relations avec les médias.

Le Conseil consultatif des terres (CCT) est un organisme composé de représentants élus par les Premières Nations opérationnelles ayant pour mandat :

  • D’élaborer des politiques et d’assurer la planification au niveau politique;
  • D’assister, lorsque requis, à des conférences et d’autres réunions publiques portant sur la promotion et la sensibilisation à l’Accord-cadre;
  • D’assister sur demande à des réunions communautaires et de fournir des conseils politiques ou stratégiques aux chefs et aux conseils concernant l’élaboration et la mise en oeuvre des codes fonciers;
  • De fournir, sur demande, des conseils aux Premières Nations souhaitant adhérer à l’Accord-cadre;
  • De défendre les intérêts politiques des Premières Nations signataires concernant l’exécution des responsabilités énoncées à l’AC, comme la négociation de financement de fonctionnement et les modifications à l’ACGTPN et à la LGTPN.

Président du Conseil consultatif des terres

Robert Louie

Robert Louie a pratiqué le droit à titre d’avocat spécialisé en droit autochtone.

Il a été membre du Groupe de travail du Sommet des Premières Nations et a participé aux négociations des traités de la Colombie-Britannique à titre de représentant des chefs de la Colombie-Britannique pendant 4 ans.

Robert Louie a siégé à de nombreux autres conseils et organismes consultatif, dont le Conseil national de développement économique des Autochtones, la First Nations Finance Authority Inc., la All Nations Trust Company, la Chambre de commerce de Kelowna, la United Native Friendship Society, et du Comité consultatif du premier ministre sur les affaires autochtones.

.Robert Louie a reçu de nombreux prix et reconnaissances au fil des ans. De loin la plus prestigieuse récompense a été sa nomination comme officier de l’Ordre du Canada. Plus récemment, il a reçu le prix honorant les anciens étudiants émérites du Collège de l’Okanagan, la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II et un Prix d’excellence en leadership autochtone de Xerox CanadaAssociation des agents financiers autochtones du Canada. En février 2014, Robert Louie a reçu un doctorat honorifique en droit du Justice Institute of British Columbia.

Administrateurs de la Colombie-Britannique

Eugene Louie, aîné du CCT

Eugene Louie, est membre de la Première Nation Tla’amin de Colombie-Britannique. Le nom ancestral d’Eugene Louie est pelachiewtwx. Il occupe le poste d’aîné au sein du CCT et celui d’aîné en résidence à l’Université de l’île de Vancouver. Il est également membre du corps professoral du campus de Powell River. L’une des réalisations dont il est le plus fier est l’atteinte de l’autonomie gouvernementale par la Nation T’la’Amin. Il était chef de sa communauté lors de la conclusion de ce traité élaboré en Colombie-Britannique.

Jason Campbell

Jason Campbell est membre de la bande de Seabird Island de la famille Peters. Il est membre du comité consultatif des terres de Seabird Island depuis 2012 et possède une formation en criminologie, kinésiologie et études autochtones. Il est employé du Service correctionnel du Canada, et possède une formation en facilitation.

Chef Maureen Chapman

Shxwetelemel-elhot, également connue sous le nom de chef Maureen Chapman, est née à Clearwater, en Colombie-Britannique. Elle a passé plusieurs années dans l’État de Washington où elle a obtenu son diplôme d’études secondaires et a élevé sa famille. Elle est revenue en Colombie-Britannique au début des années 1990. Son fils, Jesse, et sa famille résident dans le sud-est de l’état de Washington

Maureen est la chef héréditaire de sa Nation et a reçu cette responsabilité en 1999. La Première Nation Skawahlook pratique un système matrilinéaire, et sa successeure reçoit du mentorat en vue de prendre la relève à titre de chef.

Maureen est membre du Conseil des chefs des nations Stó: lō (CCNS), qui comprend 11 communautés des Premières Nations, dont 7 négocient actuellement un traité. Elle a été nommée par le CCNS pour le représenter au Conseil de la santé des Premières Nations. Elle participe également à plusieurs comités et conseils au nom du CCNS.

Elle est également présidente de l’Aboriginal Children and Families Chiefs Coalition, qui compte treize chefs en tant que membres du conseil. Ces chefs assurent la promotion de programmes et de services destinés aux enfants et aux familles au sein de leurs communautés.

La Première Nation Skawahlook est membre de l’Union des chefs indiens de la Colombie-Britannique (UCICB), de l’Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique (APNCB) et du Sommet des Premières Nations (SPN). Pour chacun de ces organismes, comités ou conseils d’administration : pour l’APN de la Colombie-Britannique – administratrice, nomination politique au comité des chefs sur la santé et au comité des chefs sur les revndications territoriales; pour le UCICB – Groupe de travail sur les revendications particulières – présidente et commissaire pour les jeux de hasard de l’UCICB; pour le SPN – assiste à des réunions trimestrielles liées aux discussions relatives aux traités.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre la chef Chapman : Maureen.Chapman@labrc.com

Joe Hall

Joe Hall est président de Seven Generations Environmental Services, administrateur du Conseil consultatif des terres, président de la Tale’awtxw Economic Development Association, président de Shxw Kwimel Cha Management Limited et président du Comité des finances et de la vérification de Tzeachten.

Principaux postes occupé antérieurement : président du Conseil des chefs de la nation Stó: lō, chef de la Première Nation Tzeachten, président de la tribu Ch-ihl-kway-uhk, président de Ch-ihl-kway-uhk Forestry Limited Partnership, président du Centre Creek Management Limited, membre du First Nations Statistical Institute, du Comité des chefs de l’APN de la C.-B. sur les relations financières, Comité des chefs de l’APN de la C.-B sur l’habitation, président de l’administration financière des Premières Nations, président-directeur général de la Nation Stó: lō, président du First Nations Education Steering Committee, Président du comité de négociation sur le partage des revenus de jeu des Premières nations de la Colombie-Britannique, membre du Comité consultatif du commissaire de la GRC et membre du Comité de planification officielle de Chilliwack.

M. Hall a donné des conférences à l’Université de Victoria sur la fiscalité, a participé au panel sur la taxation de l’Union des municipalités de la C.-B à Victoria, effectué une présentation devant le Pacific Business & Law Institute concernant les chevauchements territoriaux et les territoires communs, et contribué à l’élaboration d’un manuel en collaboration avec le bureau régional d’AINC portant sur les relations de gouvernement à gouvernement.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre M. Hall : Joe.Hall@labrc.com

Chef Gordon Planes

Le nom traditionnel de Gordon est Hya quatcha, du nom de son arrière-grand-père membre des de Scia-new, le peuple du saumon. Il a été chef de la nation T’Sou-ke, fonction qu’il occupe depuis dix ans, Il a été gestionnaire des opérations dans l’arrière-pays du Sentier de la Côte-Ouest pour Parcs Canada. Membre des Salish de la Côte, il est sculpteur, artiste, chanteur traditionnel et capitaine de pirogues traditionnelles T’Sou-ke depuis deux décennies.

Gordon a travaillé pendant trois ans au sein de sa communauté à la revitalisation de la langue sencoten du détroit du Nord. Gordon et son épouse Marcella résident actuellement dans le village de Siaosun et ont six enfants et six petits-enfants. Il travaille activement en étroite collaboration avec la communauté dans les domaines des énergies renouvelables, de la sécurité alimentaire, de la renaissance culturelle et du développement économique.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre le chef Planes : Gordon.Planes@labrc.com

Il a été élu administrateur du Conseil consultatif des terres des Premières Nations représentant la région de la C.-B. en octobre 2016.

Chef Leah George-Wilson

La chef Leah D. George-Wilson (Sisi-ya-ama) est membre de la Nation Tsleil-Waututh (NTW) située à North Vancouver.

Elle a été la première femme à occuper le poste de chef élue de la NTW, poste qu’elle a occupé de 2001 à 2003, de 2005 à 2009 et à l’heure actuelle.

La chef George-Wilson a occupé au fil des ans plusieurs postes au sein de la NTW, notamment à titre de membre de l’équipe de négociation de la NTW dans le cadre du processus des traités de la Colombie-Britannique, de coordonnatrice de l’autonomie gouvernementale de la NTW, et de directrice du Service des droits issus de traités, des terres et des ressources de la NTW.

La chef George-Wilson est titulaire d’un baccalauréat en anthropologie de l’Université Simon Fraser. Elle fréquente actuellement la faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique.

Elle siège également à un certain nombre de conseils, dont le Conseil consultatif des terres des Premières Nations, la Commission canadienne du tourisme et le Conseil sur la santé des Premières Nations de la Colombie-Britannique.

La chef George-Wilson a été élue en 2004, 2006, 2008, 2010 et de nouveau en 2013 à titre de coprésidente du Sommet des Premières Nations. À titre de coprésidente, elle s’occupe des questions administratives du SPN et collabore avec le Groupe de travail du Sommet des Premières Nations (l’organe politique du SPN) chargé par le Sommet d’exécuter des tâches particulières relatives aux négociations de traités en Colombie-Britannique. Le Sommet représente la majorité des Premières Nations de la Colombie-Britannique sur les questions liées aux traités et sur d’autres questions d’intérêt commun pour les Premières Nations.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre la chef Leah George-Wilson: Leah.George-Wilson@labrc.com

Administrateurs des Prairies

Couseiller Steven Roy Johnston

(Première Nation Mistawasis)

Membre de la bande et conseiller de Mistawasis Nêhiyawak, Steven Johnston en est à son premier mandat de quatre ans. Le conseiller Johnston est affecté au portefeuille des terres et du développement économique de sa communauté et partage les responsabilités liées aux portefeuilles du logement et des finances.

Steven est titulaire d’un diplôme de premier cycle en commerce à l’Université de la Saskatchewan. Il en est à son troisième mandat consécutif au sein du conseil d’administration de l’Association des agents financiers autochtones du Canada – Saskatchewan, et a été nommé en avril 2018 au conseil d’administration de l’Administration financière des Premières Nations. Il participe également à plusieurs conseils et comités locaux des Mistawasis Nêhiyawak, notamment dans les domaines des terres et du développement économique. Il a également occupé pendant six ans le poste de directeur des finances de la Nation Mistawasis Nêhiyawak, avant d’être élu conseiller. Il a également été cogestionnaire pendant neuf ans des relations avec les tiers auprès de diverses communautés du centre de la Saskatchewan, ce qui lui a permis d’acquérir une connaissance pratique de la diversification et de la croissance au sein de ces communautés.

À titre de résident permanent de Mistawasis, il comprend le potentiel des gens et des entreprises de sa communauté, et soutien sa mise en valeur. Il consacre également du temps et de l’énergie à plusieurs causes charitables et à but non lucratif. Steven et son épouse Lora ont quatre merveilleux enfants, dont deux enfants adoptifs.

Austin Bear

L’ancien chef Carl Austin Bear a pris sa retraite en 2019 après 12 mandats consécutifs en tant que chef de la Première nation Muskoday. Austin est un administrateur de longue date du CCT et est actuellement président du conseil d’administration du Centre de ressources sur la gestion des terres des Premières Nations et membre du comité des finances du CCT.

Sa vision de l’équilibre dans tous les domaines de la vie personnelle et communautaire a inspiré son engagement à développer une communauté saine et sécuritaire qui continue de connaître une croissance économique positive. Austin réside dans la Première Nation Muskoday avec sa femme, Robina, et leur famille d’animaux de compagnie secourus.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre Austin Bear: Austin.Bear@labrc.com

Chef Jeremy Norman

Le chef Jeremy Norman est de la Première Nation Flying Dust.

Chef Darcy Bear

Darcy Bear est chef de la Première Nation Whitecap Dakota et président du conseil d’administration de la Whitecap Development Corporation (WDC). Le chef Bear s’est consacré à l’amélioration de sa communauté depuis son élection au conseil en 1991 à l’âge de 23 ans.

Il en est actuellement à son huitième mandat et à son septième mandat consécutif en tant que chef. Il préside la WDC depuis 1994, où il a été le fer de lance d’un important développement économique au sein de la communauté et un ardent promoteur de l’amélioration de la qualité de vie des résidents de Whitecap et de la population de la Saskatchewan.À titre de dirigeant Whitecap, le chef Bear a toujours mis l’accent sur le développement communautaire ainsi que sur la responsabilité financière, la transparence et la bonne gouvernance à sa communauté.

La Nation Whitecap possède aujourd’hui plusieurs projets d’immobilisation modernes, mais cela n’a pas toujours été le cas. Même si Whitecap est située à seulement 25 minutes de Saskatoon et de ses infrastructures modernes, la réserve n’avait pas autant de chance. Le chef Bear se souvient d’une époque où il aidait son grand-père à couper du bois pour chauffer leur maison, à transporter l’eau potable d’un puits et à exécuter les tâches quotidiennes pour entretenir le bétail de la famille.

Whitecap est maintenant un exemple national de développement communautaire positif et d’autodétermination. Grâce à un plan de développement économique complet et diversifié s’appuyant sur des partenariats et des objectifs ambitieux, les membres de la communauté de Whitecap bénéficient d’une infrastructure moderne, incluant une usine de traitement de l’eau à la fine pointe de la technologie opérée par du personnel dûment certifié. Whitecap a mis sur pied de nonbreux projets qui ont permis d’améliorer la qualité de vie des membres de la communauté. Les projets comprennent notamment le Dakota Dunes Golf Links – une alliance économique de la Première Nation de Whitecap Dakota, de la Nation crie de Muskeg Lake et de la Première Nation de Lac La Ronge, qui ont créé ensemble un parcours de golf de renommée internationale qui a ouvert ses portes en 2004. Le Dakota Dunes Golf and Country Cluba été récemment été classé au quinzième rang des parcours publics au Canada par le Golf Digest Magazine (numéro de février 2013). Cela a été suivi en 2007 par un investissement de 65 millions de dollars de la SIGA dans le casino Dakota Dunes d’une superficie de 80 000 pieds carrés. Ce partenariat procure des retombées à 74 Premières Nations. Whitecap et SIGA ont conclu un bail commercial à long terme et un accord de frais de service équivalent à une taxe foncière dans d’autres administrations. Ces accords ont permis à Whitecap d’investir des millions dans les infrastructures suivantes : services commerciaux d’eau et d’égouts; alimentation électrique triphasée; augmentation de la capacité liée au gaz naturel; tour de téléphonie cellulaire; connectivité à grande vitesse par fibre optique; services de télécommunications; routes pavées et lampadaires.

Le chef Bear a travaillé d’arrache-pied pour établir des relations durables avec les communautés environnantes, ainsi qu’avec les Premières Nations et les non-membres des Premières Nations, grâce à des partenariats touristiques et à des ententes avec le Fire and Protective Services de Saskatoon, le Conseil scolaire de Saskatoon, le Conseil tribal de Saskatoon, l’administration municipale et les gouvernements provinciaux et fédéral. La désignation de la route 219 qui traverse la communauté de Whitecap à titre de couloir touristique sous l’appellation Chief Whitecap Trail est une grande source de fierté. Ce ne sont là que quelques exemples notables des réalisations de la Première Nation Whitecap et de son chef illustrant leurs compétences de négociation et leur vision concernant les affaires et les politiques publiques, les initiatives de responsabilisation et la mise sur pieds de partenariats innovants avec des organismes de tous les paliers de gouvernement.

N’oubliant jamais le passé de son peuple, le chef Bear travaille avec ses membres, son conseil et son personnel pour briser le cycle de la dépendance, favoriser l’autonomie de la population et reconstruire la Première Nation Whitecap Dakota en s’inspirant de leurs ancêtres qui étaient autrefois les forces vives d’une économie florissante fondée sur un solide esprit d’entrepreneuriat.

Les contributions du chef Bear à sa communauté, à sa province et à son pays ne sont pas passées inaperçues, car il est largement reconnu pour ses réalisations économiques, commerciales et culturelles. Il a reçu la médaille commémorative du centenaire de la Saskatchewan en 2005, il a été nommé l’une des « dix personnes les plus influentes » par le Saskatchewan Business Magazine et a reçu le prix de « promoteur économique de l’année » remis par le CAADA en 2006. En 2009, la Federation of Saskatchewan Indian Nations a décerné au chef Bear le prix du Cercle d’honneur pour les entreprises communautaires des Premières Nations, en reconnaissance de ses réalisations dans l’établissement et la croissance de la Whitecap Development Corporation et de ses investissements. En décembre 2011, le chef Bear a reçu l’Ordre du mérite de la Saskatchewan, la plus plus haute distinction décernée aux résidents de la province. Le 25 janvier 2012, la Première nation Whitecap Dakota a signé avec le ministre des Affaires autochtones John Duncan l’entente-cadre sur l’autonomie gouvernementale, qui a donné le coup d’envoi à Whitecap sur la voie de l’autonomie gouvernementale. Le 23 mai 2012, M. Chef Bear a reçu la prestigieuse Médaille du jubilé de diamant en reconnaissance de son engagement à servir le pays.

À titre de chef d’entreprise respecté, le chef Bear partage son expertise au sein de nombreux conseils et comités d’entreprises. Il a siégé au conseil d’administration de la Saskatoon Economic Development Authority, de Sask Tel, de Saskatchewan Enterprise et du Saskatchewan Indian Institute of Technologies.

Le chef Bear a consacré près de la moitié de sa vie à sa communauté dans divers postes de leadership. Il a innové dans son approche du développement des affaires et a invité d’autres Premières Nations à s’associer à la Whitecap Development Corporation et à partager les avantages de relations d’affaires profitables. Il a soutenu les Premières Nations de la Saskatchewan en participant bénévolement à de nombreux conseils et comités économiques des Premières Nations et des comité et organismes à vocation économique du Conseil tribal de Saskatoon. Il a également favorisé les relations des Premières Nations avec la communauté non autochtone et en particulier le milieu des affaires de la Saskatchewan grâce à ses partenariats et à ses stratégies d’établissement de relations.

Veuillez utiliser l’adresse courriel suivante pour contacter le chef Bear : Darcy.Bear@labrc.com

Il a été élu à titre d’administrateur représentant la région des Pariaries au Conseil consultatif des terres des Premières Nations en octobre 2016

Chef Christian Sinclair

Christian Sinclair est membre de la Nation crie d’Opaskwayak (NCO). Il est diplômé du Margaret Barbour Collegiate Institute (MBCI) en 1988, et a servi dans l’armée canadienne de 1988 à 1995, participant à des périodes de service à Chypre (Recon 1990) et en Somalie (Forces spéciales 1992-1993).

Il est l’un des cofondateurs des Jeux autochtones d’été du Manitoba et a occupé la fonction de directeur général des Jeux autochtones de l’Amérique du Nord (JAAN) de 2002 à Winnipeg. Cet événement était le plus réussi des JAAN jamais organisé et s’est terminé avec un excédent de plus de 1,3 million de dollars. Aujourd’hui, un programme de bourses d’études accessible aux jeunes Autochtones du Manitoba, existe grâce aux retombées des JAAN de 2002.

En 2002, Christian a commencé à travailler dans le secteur des entreprises auprès de groupes autochtones partout au Canada, se concentrant sur le développement et le positionnement des entreprises pour les grands projets de ressources naturelles liés à l’hydroélectricité, aux mines et au pétrole et au gaz. En 2003, Christian a été nommé parmi les 40 meilleurs Canadiens de moins de 40 ans.

En 2013, Christian a effectué un changement de carrière pour travailler comme conseiller indépendant auprès des entreprises. En raison de ses solides connaissances organisationnelles et de son expérience acquise au sein des forces armées, de divers conseils d’administrations et auprès de conseils des Premières Nations, Christian Sinclair est un négociateur et un gestionnaire de projet très recherché par les communautés autochtones et les grandes entreprises qui cherchent à s’engager dans le développement des ressources. ll est capable d’établir des ponts entre les besoins et les objectifs de l’industrie et des détenteurs de droits fonciers traditionnels afin de trouver des occasions d’affaires mutuellement avantageuses pour la prospérité durable et d’établir des partenariats commerciaux durables pour toutes les parties concernées et pour les générations futures.

En 2016, Christian Sinclair a été élu Onekanew (chef) pour la Nation crie d’Opaskwayak. Depuis lors, Onekanew Christian Sinclair a été nommé coprésident d’un groupe de travail créé pour diriger le processus de mise en œuvre de la stratégie de développement économique du Nord du gouvernement du Manitoba. Ce groupe de travail travaille collectivement avec des partenaires régionaux pour entamer des pourparlers avec les intervenants et les communautés du Nord et pour identifier et mettre en œuvre un plan durable de croissance économique, et a récemment lancé le site Web, www.looknorthmb.ca. De plus, il copréside le consortium One North au Manitoba et a récemment été nommé au Conseil consultatif natinal sur les terres à titre de représentant du Manitoba. Il siège actuellement à titre d’administrateur de la National Access Cannabis Corporation.

Administrateurs de la région de l’Est

Chef Gerry Duquette Jr.

Gerry est membre de la Première Nation Dokis, située sur la magnifique rivière Upper French. Il est diplômé du programme de gestion des terres autochtones du Collège Cambrian et a commencé à travailler pour la Première Nation de Dokis en 2003 en tant que coordonnateur du code foncier.

En 2006, il s’est joint à l’Association nationale des gestionnaires des terres autochtones (ANGTA) à titre d’agent des ressources bilingue (français et anglais) et de coordonnateur des Premières Nations du Québec et du Labrador. Gerry est revenu dans sa communauté de la Première Nation Dokis en 2010, où il a accepté le poste de coordonnateur des consultations. Depuis 2010, il a dirigé l’adoption du code foncier de la Première Nation Dokis, a été l’agent de ratification du projet hydroélectrique d’Okikendawt et de la Fiducie Okikendawt, a été un vérificateur agréé concernant la gestion des terres des Premières Nations en vertu de l’Accord-cadre et est fréquemmentconsulté par d’autres Premières Nations souhaitant obtenir du soutien dans leur cheminement en vue de l’adoption de leur code foncier. Gerry en est actuellement à son deuxième mandat à titre de chef de sa communauté.

James Cada

M. Cada possède plus de 20 ans d’expérience en tant que directeur des opérations (gestionnaire/administrateur de la bande) pour la Première Nation Mississauga en Ontario. Il est titulaire d’un certificat avancé en gouvernance et en administration délivré par le First Nations Technical Institute/Université Ryerson.

M. Cada a été membre du comité de mise en œuvre de l’Entente de règlement concernant les limites nord du territoire et membre de l’équipe de négociation concernant la route ILA et les terres submergées. Il a joué un rôle déterminant dans la coordination du processus d’élaboration et d’approbation du Code foncier de la Première nation Mississauga, de l’accord distinct, de la modification de l’accord distinct ajoutant les terres de la limite nord (40 000 acres) et d’un projet de plan d’utilisation des terres.

M. Cada a également occupé diverses fonctions au sein de la Première Nation Mississauga concernant la gestion de projets relatifs à deux lotissements, à l’administration du complexe de santé, à l’usine de traitement et de filtration des eaux, au complexe pour personnes âgées (6 logements), au bâtiment pour la famille et la jeunesse, et à la rénovation du centre pour l’éducation. du complexe sportif et du terrain de balle.

Philip Goulais

En février 2007, Philip a mis sur pied ses propres services consultatifs et contractuels, qu’il exploite à partir de son domicile dans la Première Nation Nipissing. Il a été chef de la Première Nation Nipissing d’août 2003 à 2006.

Philip a été commissaire des Indiens de l’Ontario pendant huit ans de février 1992 à mars 2000 et a été grand chef du territoire Robinson-Huron de 1982 à 1988. Philip a été chef de la Première Nation de Nipissing de 1978 à 1992.

L’une des principales réalisations de Philip a été l’Entente de règlement des revendications territoriales de la Première Nation Mississauga conclue en 1994. Il est membre de plusieurs conseils et comités, notamment administrateur du Conseil consultatif des terres des Premières Nations. Il agit également à titre de conseiller du projet de maison de soins infirmiers de la Première Nation Nipissing, et il participe en tant qu’aîné désigné au programme des audiencea de libération conditionnelle avec l’aide d’un aîné de l’Ontario.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre Phillip Goulais : Phil.Goulais@labrc.com

Conseiller William McCue

M. William (Bill) McCue a été chef de la Première Nation des Chippewas de Georgina Island de 1993 au 31 mars 2005. Il a pris sa retraite de ce poste et est actuellement conseiller pour la Première Nation.

M. McCue a été président du Conseil tribal d’Ogemawahj et chef régional du sud-est au sein de l’Union des Indiens de l’Ontario. Il a également été représentant de l’Ontario à la CFPN de 1997 à 2007.

Il est administrateur du Conseil consultatif des terres des Premières Nations et siège au Comité des finances du CCT. Il est un défenseur infatigable de l’autosuffisance économique des Premières Nations. M. McCue est actuellement commissaire de la Commission de la fiscalité des Premières Nations, poste qu’il occupe depuis sa nomination en 2007.

Veuillez utiliser le courriel suivant pour joindre le conseiller William McCue : William.McCue@labrc.com

Chef Kelly LaRocca

Kelly LaRocca, LL.B., est chef de la Première Nation des Mississaugas de Scugog Island. Le chef LaRocca siège au conseil depuis 2008 et a été élue chef en 2013.

Le chef LaRocca est également vice-présidente du conseil tribal d’Ogemawhaj, administratrice des services à l’enfance et à la famille Dnaagdawenmag Binoojiyag, membre du conseil d’administration de la SPCA de l’Ontario et membre du comité de justice autochtone du procureur général de l’Ontario. Kelly vit avec son partenaire Jonathan et sa jeune fille Ruby dans la Première Nation de Scugog.

Elle a été élue administraice du Conseil consultatif des terres des Premières Nations à titre de représentante de la région de l’Est en octobre 2016.